L’Eglise à l’épreuve de la guerre

Écrit par 
  • Publié dans Religion
  • Le patriarche Onuphre, métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine, a demandé à Poutine de «cesser immédiatement la guerre fratricide». Le patriarche Onuphre, métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine, a demandé à Poutine de «cesser immédiatement la guerre fratricide».

    La Russie et l’Ukraine sont deux peuples croyants, et Kiev est le berceau du christianisme orthodoxe. Mais, de rupture en rupture, ces Eglises sœurs se sont éloignées l’une de l’autre. Et la guerre en Ukraine élargit le fossé.

    Pour lire cet article dans sa totalité veuillez vous inscrire (gratuitement!)
    Déjà inscrit? Connectez-vous en haut à droite de la page ou en cliquant ici

    Articles en relation


    La paix, et une bonne

    Le problème des guerres c’est qu’elles finissent par finir. Il faut alors gérer les antagonismes, souvent préexistants, que l’on a exacerbés. Or ce que nous vivons à l’échelle de nos querelles personnelles vaut en géopolitique: il est aisé de se déchirer, il est malaisé de se réconcilier. La paix qu’il faudra conclure avec la Russie sera difficile. Il faudra réconforter les victimes de trop d’horreurs sans conforter l’agresseur dans ses prétentions. Le placer face à ses responsabilités – mais sans l’humilier, préconisait il y a deux ans le président français.


    Le bien peut être injuste

    Le pape a donc dérapé. Encore. Ce bougre de François a à nouveau défendu la vie (mais où s’arrêtera-t-il?). Pas par obscurantisme, cette fois – ce n’était pas une critique de l’avortement ou de l’aide au suicide. Mais par poutinolâtrie: il a souhaité que l’Ukraine ait «le courage d’agiter le drapeau blanc».


    Ukraine: les visages de la guerre

    Le 24 février 2022, Vladimir Poutine lançait l’«opération spéciale» visant à «dénazifier» l’Ukraine, guerre que les Ukrainiens nomment «l’invasion à grande échelle». Dans le Donbass, où la confrontation dure depuis dix ans, volontaires locaux et étrangers défendent le drapeau jaune et bleu.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Un regard estival

    23-07-2024

    Un regard estival

    En attendant, sans hâte, le repos éternel, l’été est propice à une pause qui peut être mieux: un ralentissement. Comme les week-ends et le temps qui suit complies ou le...

    La belle saison impressionniste

    23-07-2024

    La belle saison impressionniste

    Plusieurs accrochages autour du mouvement impressionniste ont lieu durant la saison chaude. L’Hermitage est l’hôte temporaire de la collection Langmatt de Baden. Gianadda confronte Renoir à Cézanne. Enfin, à Winterthour...

    L’automatisation au secours du lait

    23-07-2024

    L’automatisation au secours du lait

    A Genève, ils ne sont plus que quatre à produire du lait contre une vingtaine en 2000. A Genthod, Christophe Baumgartner a opté pour un robot de traite autonome et...

    Le principe des séries

    23-07-2024

    Le principe des séries

    A la fin des années 1880, Monet approfondit le traitement pictural du paysage. Réagissant aussi bien au pointillisme qu’au symbolisme, il lance l’idée des séries. Cette nouvelle grande page de...

    La foi aussi est un sport

    23-07-2024

    La foi aussi est un sport

    Au sortir d’un championnat d’Europe de football et à l’ouverture des Jeux olympiques d’été de Paris, il faut prendre garde à ne pas faire du sport une religion. Mais il...

    TV: Tina: simply the best

    23-07-2024

    TV: Tina: simply the best

    Reine du rock’n’roll, star planétaire, modèle de combativité et de résilience, devenue suissesse dix ans avant sa mort en mai 2023 près de Zurich, Tina Turner mérite bien une soirée...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés