Une fausse solution Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • C’est la poudre de perlimpinpin qu’il opposait à Marine Le Pen en 2017 qu’il jette aux yeux des femmes. En faisant inscrire dans la constitution française la liberté d’avoir recours à une interruption volontaire de grossesse (IVG), Emmanuel Macron s’est surtout servi lui-même. A l’approche d’élections européennes guère favorables à son mouvement, il flatte l’opinion et gêne aux entournures une droite hésitante.

    Héraut autoproclamé de la modernité face aux conservateurs qui menacent un droit qu’on répète à l’envi durement acquis, le président français le fait graver dans le marbre constitutionnel. Donnant là l’illusion que le débat sur une question éthique peut être clos. Contester l’avortement en France revient désormais à s’opposer à un droit fondamental. Or la création d’un tel droit engendre des conséquences. Celui-ci étouffe la voix des pères, déjà volontiers écartés de la question, le corps comptant plus que le cœur. Et prohibe le cas de conscience: un médecin pourra-t-il refuser, en raison de ses convictions, de pratiquer une intervention due au regard de la mère des lois?

    Personne ne peut souhaiter un avortement à une femme.

    On place dans une constitution des libertés que l’on juge souhaitables. Personne ne peut souhaiter un avortement à une femme: «Cela restera toujours un drame», selon Simone Veil qui rappelait qu’il doit demeurer «l’ultime recours pour des cas sans issue». L’inscrire dans la constitution, comme le fait la France, c’est donner le sentiment inverse. C’est faire de l’avortement la solution utile. Cet heureux «progrès» dispense de favoriser la maternité en combattant la violence dans le couple et la discrimination des mères dans les carrières professionnelles et en garantissant des places de crèche et l’égalité salariale – autres mesures qui pourraient offrir une alternative à certaines femmes qui doivent se résoudre à une IVG.

    Mais tout cela est plus compliqué. Plus coûteux pour l’Etat, aussi. Il faut croire que la vie d’un enfant à naître ne vaut pas autant, ni la vie d’une femme confrontée à une situation douloureuse. Il est tellement plus facile d’ajouter un article à la constitution en souriant aux photographes.

    Articles en relation


    France: l’IVG consolidée

    «En 2024, la liberté des femmes à recourir à l’IVG sera irréversible», a affirmé le président français Emmanuel Macron le 29 octobre. Le chef de l’Etat a annoncé l’inscription du droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution, répondant aux inquiétudes nées suite à l’annulation de ce droit aux Etats-Unis en juin 2022.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Soyons de vrais poètes!

    21-05-2024

    Soyons de vrais poètes!

    «La poésie sauvera le monde», a dit la libraire. Sur un ton neutre – les convictions profondes n’ont pas besoin d’éclats de voix. Si elle ne l’a pas encore fait...

    Le latin résiste

    21-05-2024

    Le latin résiste

    L’apprentissage de la langue de Virgile suscite toujours un intérêt, malgré les éternels questionnements sur son utilité. Si une légère baisse est observée au secondaire dans la plupart des cantons...

    Théâtre interactif

    21-05-2024

    Théâtre interactif

    Agée de 30 ans, la compagnie romande du Caméléon propose des spectacles sur des thèmes sociétaux sensibles comme le harcèlement. Lors de ses interventions qui ont lieu en entreprise, en...

    Augmentation de l’infertilité

    21-05-2024

    Augmentation de l’infertilité

    Enjeu de santé publique planétaire, l’infertilité touche un couple sur sept en Suisse. L’accès à la procréation médicalement assistée (PMA) y est toutefois entravé par la cherté des soins. L’augmentation...

    Journaliste du fait religieux

    21-05-2024

    Journaliste du fait religieux

    Comment devient-on journaliste du fait religieux? Catholique par sa mère espagnole, mais non pratiquante, Jessica da Silva Villacastin a toujours été en quête de sens. A travers l’arabe et l’hébreu...

    Cannes: Jury oecuménique

    21-05-2024

    Cannes: Jury oecuménique

    En 1974, le Jury œcuménique du Festival de Cannes, qui se termine le 25 mai, remettait son premier trophée. Il a depuis distingué une longue liste de films pour leurs...

    TV: Climat et droits humains

    21-05-2024

    TV: Climat et droits humains

    Les Aînées pour le climat Suisse ont remporté une victoire historique le 9 avril devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) contre Dame Helvétie. Un tournant crucial pour...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés