Les «sans» majoritaires Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Actualité

  • Pour la première fois dans l’histoire de la Suisse, les personnes sans appartenance religieuse (34%) représentent la population résidante la plus importante du pays. Devant les catholiques (32%) et les protestants (21%).

    Historique?

    Le terme n’est pas galvaudé. Selon le rapport Religions en 2022, publié le 26 janvier par l’Office fédéral de la statistique (OFS), le nombre de personnes sans appartenance religieuse – les «sans», selon la sociologie des religions (ce terme vient de l’anglo-américain «nones») – représente plus du tiers de la population en Suisse (34%). Pour la première fois, les «sans» dépassent les confessions chrétiennes historiques: les catholiques romains pèsent 32% de la population et les membres de l’Eglise nationale évangélique réformée 21%. Les autres communautés religieuses représentent 13%, soit d’autres communautés chrétiennes (6%), notamment évangéliques, et les communautés islamiques (6%).

    Progression des «sans»?

    Depuis un demi-siècle, le nombre des «sans» augmente sans discontinuer. En 1960, quand la classification apparaît, ils représentent 0,5% de la population. Dans un premier temps, leur progression est relativement lente: 1,2% en 1970, 3,9% en 1980, 7,5% en 1990. A partir de l’an 2000 (11,4%), cela s’accélère: 20,1% en 2010, 30,9% en 2020. En comparaison, les réformés s’effondrent: 48,8% en 1970, 33,9% en l’an 2000, 21% aujourd’hui. A contrario, les catholiques «résistent» mieux, leur «décrochage» religieux étant plus tardif: 46,7% en 1970, 42,3% au tournant du millénaire, 32% dorénavant.

    Quel profil?

    La proportion des «sans» est plus importante en zone urbaine (36%) qu’en région rurale (28%). A BâleVille et Neuchâtel (deux cantons protestants à l’origine), elle s’élève respectivement à 56% et 53% contre 19% à Uri et 15% en Appenzell-Rhodes Intérieures (historiquement catholiques). Cette population a un profil plus jeune – 42% des 25-34 ans contre 16% chez les plus de 75 ans – et est bien plus représentée dans les professions dites intellectuelles, d’encadrement et intermédiaires. Les hommes sont aussi plus nombreux (36%) que les femmes (31%).

    Les raisons?

    Elles sont multiples et complexes. Le mouvement de fond est celui de la sécularisation en profondeur de la Suisse, une sécularisation qui est désormais une déchristianisation. L’individualisation des comportements est favorisée par une société aux valeurs dominantes libérales-libertaires (rejet des structures traditionnelles). La question de la transmission joue un rôle. De même que les scandales entachant la réputation des Eglises. 50% des «sans» ont grandi dans le catholicisme, 40% dans le protestantisme; ils se sont détournés de leur religion parce qu’ils n’avaient pas la foi (15%), ne l’ont jamais eu (17%) ou sont en désaccord (30%) avec les options de leur communauté religieuse.

    La spiritualité?

    30% des «sans» estiment avoir une vie spirituelle. Le rejet ou la distanciation d’avec la religion ne va donc pas nécessairement de pair avec le rapport à la spiritualité. Environ un tiers des «sans» disent croire en une entité supérieure. Cela rejoint le constat global des pays européens et occidentaux: la religion y décline quand la spiritualité reste séduisante dans le cadre d’un «supermarché religieux» dominé par le développement personnel. 

    Articles en relation


    Ajoie: l’empreinte de la foi

    Le Musée de l’Hôtel-Dieu à Porrentruy (MHDP) se penche sur les traces de la religion, notamment catholique, en Ajoie du 18e siècle à nos jours. De la Fête-Dieu aux processions, les rites de la foi ont façonné toute une région. Mais qu’en reste-t-il aujourd’hui?


    La Bonne Nouvelle en chantant

    «Que Dieu bénisse vos maisons! Bonne année!» Aux Brenets (NE) le 13 janvier, les chanteurs à l’étoile ont prolongé l’Epiphanie. A l’instar des mages, ils ont porté la Bonne Nouvelle et partagé la lumière de Bethléem. Et récolté des fonds pour les enfants d’Amazonie.


    Religion: La parole aux pauvres

    Un nouveau mensuel de L’Osservatore Romano, L’Osservatore di Strada, est publié en version papier et en ligne le premier dimanche du mois et distribué lors de l’angélus près de la place Saint-Pierre. Un journal qui redonne la parole aux pauvres.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Soyons de vrais poètes!

    21-05-2024

    Soyons de vrais poètes!

    «La poésie sauvera le monde», a dit la libraire. Sur un ton neutre – les convictions profondes n’ont pas besoin d’éclats de voix. Si elle ne l’a pas encore fait...

    Le latin résiste

    21-05-2024

    Le latin résiste

    L’apprentissage de la langue de Virgile suscite toujours un intérêt, malgré les éternels questionnements sur son utilité. Si une légère baisse est observée au secondaire dans la plupart des cantons...

    Théâtre interactif

    21-05-2024

    Théâtre interactif

    Agée de 30 ans, la compagnie romande du Caméléon propose des spectacles sur des thèmes sociétaux sensibles comme le harcèlement. Lors de ses interventions qui ont lieu en entreprise, en...

    Augmentation de l’infertilité

    21-05-2024

    Augmentation de l’infertilité

    Enjeu de santé publique planétaire, l’infertilité touche un couple sur sept en Suisse. L’accès à la procréation médicalement assistée (PMA) y est toutefois entravé par la cherté des soins. L’augmentation...

    Journaliste du fait religieux

    21-05-2024

    Journaliste du fait religieux

    Comment devient-on journaliste du fait religieux? Catholique par sa mère espagnole, mais non pratiquante, Jessica da Silva Villacastin a toujours été en quête de sens. A travers l’arabe et l’hébreu...

    Cannes: Jury oecuménique

    21-05-2024

    Cannes: Jury oecuménique

    En 1974, le Jury œcuménique du Festival de Cannes, qui se termine le 25 mai, remettait son premier trophée. Il a depuis distingué une longue liste de films pour leurs...

    TV: Climat et droits humains

    21-05-2024

    TV: Climat et droits humains

    Les Aînées pour le climat Suisse ont remporté une victoire historique le 9 avril devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) contre Dame Helvétie. Un tournant crucial pour...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés