L’arbitre et Dostoïevski Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • Le sport est un révélateur, comme la conduite automobile qui, face à d’innombrables chauffeurs du dimanche, fait ressortir des traits de caractères enfouis. Ainsi, lorsqu’un arbitre commet une erreur, celle-ci lui est aussitôt reprochée. Quiconque a fait l’expérience de l’arbitrage le sait: un coup de sifflet incongru semble avoir plus d’impact sur le résultat d’un match que les errances des joueurs. Qui ne sont pas rares. Friand de statistique, le basket-ball le montre bien: en première division masculine suisse, moins des trois quarts des lancers francs sont réussis; les conditions de tir, seul face au panier, sont pourtant toujours les mêmes. Les joueurs qui n’hésitent pas à signaler leurs erreurs aux arbitres se voient ainsi à leur tour reprocher leurs gestes manqués par le public.

    Dans un autre contexte mais dans le même ordre d’idée, on trouve cette anecdote rapportée par Paolo Nori dans son surprenant roman consacré à Dostoïevski Ça saigne encore (Editions Philippe Rey, 2024). Ayant appris que l’auteur russe devait à un noble une somme qu’il ne lui avait jamais rendue, une dame lui avait confié: «Je pensais que Dostoïevski était quelqu’un de bien. Je me trompais». Ce jugement sans appel appelle une question: trouvera-t-on «quelqu’un de bien» dans ce monde, ne serait-ce qu’un seul juste, pour le sauver? Il y a bien des imperfections, grandes ou petites, dans nos actions et nos paroles, grandes ou petites. «Si tu retiens les fautes, Seigneur, qui subsistera?», demande le psalmiste (Ps 129), inquiet peut-être de voir qu’on est ici-bas enclin à les retenir.

    Trouvera-t-on «quelqu’un de bien» dans ce monde?

    S’emporter au volant, récriminer contre une décision, déplorer un raté, critiquer un manque de conscience, tout cela est bien humain. Tellement humain que nous ne pouvons nous empêcher de le faire – il est donc malaisé de se le reprocher. Il est cependant bon de s’efforcer de se rappeler nos imperfections de manière à jeter, a posteriori, un regard tendre sur notre prochain, défaillant comme nous. A la fin d’un match, d’ailleurs, arbitres et joueurs se serrent la main. Et peut-être la dette de Dostoïevski lui a-t-elle été remise. 

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Marie-Thérèse, c’est moi!

    18-06-2024

    Marie-Thérèse, c’est moi!

    Cela fait trente ans que Marie-Thérèse Porchet connaît en Suisse un succès qui ne se dément pas: son spectacle anniversaire trouve son public. Qui rit même lorsqu’il n’est pas certain...

    Archives: Notre passé conservé

    18-06-2024

    Archives: Notre passé conservé

    Depuis plus de vingt ans, des associations romandes d’archivistes passionnés recueillent et conservent journaux intimes, photos de famille ou encore cahiers de comptabilité de particuliers. Pour éviter que ces trésors...

    Etat, un… état précaire

    18-06-2024

    Etat, un… état précaire

    Si le Conseil fédéral estime que le moment n’est pas opportun, l’Espagne, l’Irlande et la Norvège ont, elles, reconnu il y a peu la Palestine comme un Etat indépendant. Elles...

    Fête de la musique avec Marc Aymon

    18-06-2024

    Fête de la musique avec Marc Aymon

    La musique est en fête en Suisse romande le 21 juin. Ce jour-là, à la Maison de l’enfance et de l’adolescence à Genève, Marc Aymon reprendra quelques airs inspirés de...

    Hypersensibilité des enfants

    18-06-2024

    Hypersensibilité des enfants

    L’hypersensibilité fait partie de ces caractéristiques parfois mises en avant pour justifier des comportements déplacés ou agaçants d’enfants. Le phénomène peut être bien réel et provoquer de l’anxiété; un accompagnement...

    Expo Edouard Vallet

    18-06-2024

    Expo Edouard Vallet

    Il est l’un des grands noms de l’art suisse du début du 20e siècle. Edouard Vallet (1876-1929) magnifia avec simplicité le Valais. Il en donna une image mémorable. Via notamment...

    Abus en Eglise: suite et pas fin

    18-06-2024

    Abus en Eglise: suite et pas fin

    L’évêché de Sion n’a pas toujours réservé un accueil très chrétien aux victimes d’abus. C’est ce qui ressort d’un audit mené par un cabinet indépendant à la demande de l’évêque...

    TV: Les années Boris Johnson

    18-06-2024

    TV: Les années Boris Johnson

    This England est une série qui retrace avec brio et efficacité la vie personnelle et politique de Boris Johnson – superbement interprété par Kenneth Branagh –, à l’époque de son...

    L’animal du mois: Les renardeaux

    19-06-2024

    L’animal du mois: Les renardeaux

    Histoire Les renardeaux. Lors d’une matinée passée à arpenter le Jura vaudois, je m’arrêtai saluer une bergère avec qui j’avais pour habitude de discuter. Nous étions toujours en train d’échanger lorsqu’elle...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés