Qu’on nous donne l’ennui Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • Nos grands-parents n’avaient pas le temps de s’ennuyer. A bien y regarder, nous non plus. Certes, les évolutions sociales, les modifications législatives, la technique et la technologie se sont alliées pour nous octroyer davantage de temps libre. Mais plus de temps libre ne signifie pas plus de temps de liberté. Il n’y a qu’à regarder l’agenda des enfants qui semble toujours plus chargé, les cours, les répétitions et les entraînements succédant à l’école.

    L’évolution de la définition du loisir est d’ailleurs révélatrice. C’est aujourd’hui, dit le Larousse, le «temps dont on dispose en dehors des occupations imposées»; ce dernier adjectif est essentiel, il nous rassure: si nous parlions toujours, comme jadis le Littré, de «temps qui reste disponible après les occupations», nous aurions le sentiment, dans nos semaines menées tambour battant, de ne plus guère avoir de loisirs. Puisque nous gérons notre temps libre pratiquement de la même manière que celui consacré à la vie professionnelle, dont il est supposé se démarquer.

    Plus de temps libre ne signifie pas plus de temps de liberté.

    Même les derniers interstices sont occupés, par des écrans chargés d’une mission précieuse entre toutes: nous préserver de l’ennui. Mieux vaut regarder la télévision ou des vidéos de chatons, et tant pis si on ne le fait que distraitement, sans avoir tout à fait conscience de ce qui défile devant nos yeux. C’est ne pas être occupés qui nous préoccuperait.

    Il est grand temps de réhabiliter l’ennui, frère du silence. S’il convient sans aucun doute, comme l’assure Olivier Babeau (lire en pages 4 à 8), de «prendre au sérieux» la question du temps libre et de «retrouver le goût de la culture», il est tout autant nécessaire de vaincre notre peur d’un repos fécond. D’une liberté totale de l’esprit, affranchi un instant – rien qu’un instant – de l’agenda et des sollicitations multiples qui le rendent captif. S’asseoir dans le noir les yeux fermés, se promener sans s’inquiéter de l’itinéraire ou de l’horaire, regarder les nuages. Et se permettre de ne penser à rien. Car c’est lorsqu’on ne pense à rien que les pensées s’envolent. 

    Articles en relation


    L’invité de l’Echo: Olivier Babeau

    Alors que nous n’avons jamais eu autant de temps libre, le divertissement occupe massivement les heures creuses de l’existence de l’individu contemporain. Jusqu’à l’abrutissement. Il est temps d’inventer une politique des loisirs, invite à penser l’essayiste français Olivier Babeau. Entretien dénué d’oisiveté.


    A la maison On fait quoi?

    Bien sûr qu’on s’ennuie chez soi. C’est normal. Mais même à la maison, il y a mille choses à faire et à découvrir.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Marie-Thérèse, c’est moi!

    18-06-2024

    Marie-Thérèse, c’est moi!

    Cela fait trente ans que Marie-Thérèse Porchet connaît en Suisse un succès qui ne se dément pas: son spectacle anniversaire trouve son public. Qui rit même lorsqu’il n’est pas certain...

    Archives: Notre passé conservé

    18-06-2024

    Archives: Notre passé conservé

    Depuis plus de vingt ans, des associations romandes d’archivistes passionnés recueillent et conservent journaux intimes, photos de famille ou encore cahiers de comptabilité de particuliers. Pour éviter que ces trésors...

    Etat, un… état précaire

    18-06-2024

    Etat, un… état précaire

    Si le Conseil fédéral estime que le moment n’est pas opportun, l’Espagne, l’Irlande et la Norvège ont, elles, reconnu il y a peu la Palestine comme un Etat indépendant. Elles...

    Fête de la musique avec Marc Aymon

    18-06-2024

    Fête de la musique avec Marc Aymon

    La musique est en fête en Suisse romande le 21 juin. Ce jour-là, à la Maison de l’enfance et de l’adolescence à Genève, Marc Aymon reprendra quelques airs inspirés de...

    Hypersensibilité des enfants

    18-06-2024

    Hypersensibilité des enfants

    L’hypersensibilité fait partie de ces caractéristiques parfois mises en avant pour justifier des comportements déplacés ou agaçants d’enfants. Le phénomène peut être bien réel et provoquer de l’anxiété; un accompagnement...

    Expo Edouard Vallet

    18-06-2024

    Expo Edouard Vallet

    Il est l’un des grands noms de l’art suisse du début du 20e siècle. Edouard Vallet (1876-1929) magnifia avec simplicité le Valais. Il en donna une image mémorable. Via notamment...

    Abus en Eglise: suite et pas fin

    18-06-2024

    Abus en Eglise: suite et pas fin

    L’évêché de Sion n’a pas toujours réservé un accueil très chrétien aux victimes d’abus. C’est ce qui ressort d’un audit mené par un cabinet indépendant à la demande de l’évêque...

    TV: Les années Boris Johnson

    18-06-2024

    TV: Les années Boris Johnson

    This England est une série qui retrace avec brio et efficacité la vie personnelle et politique de Boris Johnson – superbement interprété par Kenneth Branagh –, à l’époque de son...

    L’animal du mois: Les renardeaux

    19-06-2024

    L’animal du mois: Les renardeaux

    Histoire Les renardeaux. Lors d’une matinée passée à arpenter le Jura vaudois, je m’arrêtai saluer une bergère avec qui j’avais pour habitude de discuter. Nous étions toujours en train d’échanger lorsqu’elle...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés