Avant moi, le déluge! Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • Cela nous concerne assez peu et, si on est tout à fait sincère, cela concerne assez peu les Britanniques eux-mêmes. On pouvait bien couronner un roi un samedi de mai, c’était pour beaucoup un samedi comme un autre. Dans les rues de Liverpool, des sportifs faisaient leur jogging et des jeunes femmes enterraient leur vie de jeune fille. Force est d’ailleurs de reconnaître que, à l’issue de la cérémonie du 6 mai, rien n’avait changé: il faisait toujours bon sur les rives de la Mersey, il pleuvait toujours à Londres, l’Angleterre était toujours en crise et l’inflation était toujours insupportable pour bien des gens.

    Non, le couronnement de Charles III n’a pas changé la face du monde. Pourtant, même accueilli par certains avec autant d’indifférence qu’un 1er août dans nos contrées, cet événement joue un rôle essentiel pour notre compréhension du monde: ces vêtements d’un autre temps, cette pompe qui sort de l’ordinaire, ce cérémonial qui renaît et les objets régaliens séculaires nous rappellent que nous nous inscrivons dans une histoire.

    Le couronnement de Charles III est une leçon d’humilité.

    Or, nous vivons dans un temps persuadé de se suffire à lui-même et volontiers satisfait de sa triomphale fuite en avant – qu’il nomme progrès et n’attribue qu’à ses propres mérites. Un temps qui souffre d’un terrible syndrome de la page blanche: une volonté maladive de tout effacer pour ne laisser que sa signature au bout de son œuvre magistrale. «Avant moi, le déluge!», en quelque sorte. Tout est alors permis et l’on peut bien proposer de modifier les jours fériés pour les adapter à son goût.

    Il y a eu un avant et il y aura un après nous; nous nous situons au cœur d’un long processus dont nous sommes le fruit sans en être l’aboutissement. En ce sens, le couronnement de Charles III n’est ni un événement mondain ni une question politique (dont ne se préoccupent que quelques républicains isolés): c’est une leçon d’humilité – y compris pour le roi qui à cette occasion dit venir, à la suite du Christ, non pour être servi mais pour servir – qui nous replace dans quelque chose de plus grand que notre petite existence. Ce rappel a du bon. Il faut en savoir gré à la monarchie britannique.

    Articles en relation


    Le couronnement vu de Liverpool

    Le 6 mai, Charles III n’a pas suscité autant d’enthousiasme à Liverpool qu’à Londres. A 340 kilomètres de la capitale, la foule était clairsemée dans un espace appelé à être comble les jours suivants: le village de l’Eurovision.


    God save the King

    Ayant la lourde tâche de succéder à sa mère, l’icône planétaire Elizabeth II, le nouveau roi Charles III a promis de servir ses sujets toute sa vie. Mais qui est-il vraiment? Voici un portrait singulier bien loin des clichés véhiculés par la série The Crown.


    God save The King

    Il a 73 ans, et il est roi. Au moment même de la mort de sa mère, le prince Charles est devenu Charles III, proclamé souverain le 10 septembre. Succéder à Elizabeth II – qui l’a adoubé en lui confiant différentes missions ces dernières années et a souhaité que sa seconde épouse, Camilla, porte le titre de reine consort – est une tâche difficile tant la monarque a marqué son temps et les esprits.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    La tombe de Steeve

    11-06-2024

    La tombe de Steeve

    Steeve est mort il y a vingt ans, et je ne retrouverais pas sa tombe au cimetière. Pourtant je m’en souviens bien, de sa tombe. Et de cette croix de...

    Kevin Lötscher: le bonheur au bout du chemin

    11-06-2024

    Kevin Lötscher: le bonheur au bout du chemin

    En 2011, tout lui sourit: engagé par le CP Berne, Kevin Lötscher dispute le championnat du monde avec l’équipe nationale. Mais un accident de voiture brise le rêve du hockeyeur...

    Genève: les Juifs, jadis malvenus

    11-06-2024

    Genève: les Juifs, jadis malvenus

    Au 15e siècle, la Ville de Genève avait réuni la population juive dans un quartier spécifique dont les portes étaient fermées la nuit. A la demande d’élus, une plaque le...

    Portrait de l’Echo: Jen-Baptiste de Weck

    11-06-2024

    Portrait de l’Echo: Jen-Baptiste de Weck

    Il est attaché au sanctuaire marial de Bourguillon, car la Vierge y protège les Fribourgeois, parmi lesquels sa famille occupe une place non négligeable. Mais Jean-Baptiste de Weck est aussi...

    La plante du mois: Le tilleul

    11-06-2024

    La plante du mois: Le tilleul

    Plante et vertus L’odeur des fleurs éveille nos sens, nous prépare aux vacances d’été. Les fleurs du tilleul s’ouvrent vers la mi-juin, attirant par leur parfum fort et doux les insectes...

    Expo: les fééries d’Alexander Calder

    12-06-2024

    Expo: les fééries d’Alexander Calder

    A Lugano, le Museo d’arte della Svizzera italiana (MASI) propose une exposition monographique de très bonne qualité sur Alexander Calder (1898-1976). Entre mobiles et stabiles, il y a là un...

    Le déroutant fondateurs des mormons

    12-06-2024

    Le déroutant fondateurs des mormons

    Qui était Joseph Smith (1805-1844)? Le fondateur de l’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours (les mormons) a eu une vie romanesque qui laisse pantois. Le bédéaste américain Noah...

    Liban: kleptocratie et confessionnalisme

    12-06-2024

    Liban: kleptocratie et confessionnalisme

    Depuis 2019, le pays du cèdre affronte sa plus grave crise économique et financière. Le Liban est au plus bas et sa population est l’otage d’une véritable mafia des générateurs...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés