Un nouvel ordre mondial? Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Actualité

  • Moscou, Pékin et les six autres membres de l’Organisation de coopération du groupe de Shanghai ont montré leur union face à l’Occident les 15 et 16 septembre lors d’une rencontre en Ouzbékistan. Leurs intérêts divergent cependant sur beaucoup d’autres questions.

    Le groupe de Shanghai?

    Créée en 2001 par la Russie, la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizstan, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan, l’Organisation de coopération du groupe de Shanghai (OCS) s’est agrandie en intégrant l’Inde et le Pakistan; l’Iran y sera prochainement pleinement associé. Téhéran cherche à se rapprocher de la Russie pour atténuer l’effet des sanctions américaines, rappelant l’origine économique de l’organisation. Qui s’est progressivement muée en vitrine de l’opposition aux Etats-Unis.

    Tous pour Moscou?

    Pour Vladimir Poutine, le sommet de Samarcande était l’occasion de sortir la Russie de son isolement. Une chose est toutefois claire: son intervention en Ukraine ne reçoit pas le soutien de ses partenaires. «Ce n’est pas le moment de faire la guerre», a lancé le Premier ministre indien Narendra Modi, partisan de la voie diplomatique tout comme Recep Tayyip Erdogan qui a enjoint Moscou à mettre fin le plus vite possible à la guerre. Quant à la Chine, qui ne prend pas position, elle ne semble pas rassurée. Vladimir Poutine, qui a salué sa position «équilibrée», a dû répondre à ses «questions et préoccupations».

    Tous contre Washington?

    Le chef d’Etat russe a pour sa part assuré son homologue chinois Xi Jinping de son soutien total dans la question taïwanaise face aux «provocations des Etats-Unis et de leurs satellites». Les deux dirigeants condamnent d’une même voix le monde occidental dans ses «tentatives de créer un monde unipolaire». Moscou et Pékin entendent travailler de conserve au développement d’une alternative à l’ordre mondial actuel. Il s’agit pour la Chine et la Russie, a déclaré Xi Jinping, d’assumer leurs responsabilités de grandes puissances et de «jouer un rôle de premier plan».

    Nouvelle guerre froide?

    Malgré cette entente sur la nécessité de proposer une alternative au modèle occidental, le président russe est, selon les observateurs, rentré bredouille d’Ouzbékistan faute d’avoir pu obtenir un soutien à ce qu’il nomme «opération spéciale» en Ukraine. Ainsi, l’opposition à l’Ouest ne va pas jusqu’à ressusciter la guerre froide – Joe Biden a d’ailleurs affirmé ne pas s’attendre à vivre un tel conflit larvé à l’avenir. Le président américain a toutefois averti la Chine lors d’un appel à Xi Jinping: violer les sanctions imposées à la Russie serait une «erreur gigantesque»; en cas de livraisons d’armes, c’en serait fini des investissements américains en République populaire.

    Bloc homogène?

    Une hostilité commune à l’endroit du monde occidental ne suffit pas à créer l’harmonie au sein de l’OCS. La Chine et la Turquie ont des ennemis communs, comme la France qui les accuse de suivre un agenda néocolonial en Afrique, mais les violations chinoises des droits humains des Ouïghours crispent Ankara. En s’arrêtant à Noursoultan avant le sommet, Xi Jinping semble avoir voulu signifier à Moscou que le Kazakhstan, qui se méfie des appétits de la Russie, appartient à sa zone d’influence. Quant au Kirghizstan et au Tadjikistan, ils ont dû convenir en hâte d’un cessez-le-feu, de nouvelles tensions à leur frontière commune ayant fait plus de 80 morts en une semaine. Vladimir Poutine a appelé à la désescalade. 

    Articles en relation


    L’Occident menacé par son nihilisme

    L’anthropologue et démographe français Emmanuel Todd signe vraisemblablement son dernier essai avant sa retraite. Outre la guerre entre la Russie et l’Ukraine, La Défaite de l’Occident dresse surtout le constat du nihilisme de l’Amérique impliquant celui de l’Europe. Stimulant. Et très inquiétant.


    Vision de la Russie lacunaire

    Le 8 mai, l’Occident fête la défaite de l’Allemagne nazie avec les images du débarquement de Normandie à l’esprit. Le 9 mai, la Russie commémore la fin de la grande guerre patriotique en pensant au sacrifice des soldats soviétiques. Deux facettes d’une même victoire. Et une impression de malentendu qui participe aux vieilles tensions entre la Russie et l’Ouest.


    La paix, et une bonne

    Le problème des guerres c’est qu’elles finissent par finir. Il faut alors gérer les antagonismes, souvent préexistants, que l’on a exacerbés. Or ce que nous vivons à l’échelle de nos querelles personnelles vaut en géopolitique: il est aisé de se déchirer, il est malaisé de se réconcilier. La paix qu’il faudra conclure avec la Russie sera difficile. Il faudra réconforter les victimes de trop d’horreurs sans conforter l’agresseur dans ses prétentions. Le placer face à ses responsabilités – mais sans l’humilier, préconisait il y a deux ans le président français.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    La tombe de Steeve

    11-06-2024

    La tombe de Steeve

    Steeve est mort il y a vingt ans, et je ne retrouverais pas sa tombe au cimetière. Pourtant je m’en souviens bien, de sa tombe. Et de cette croix de...

    Kevin Lötscher: le bonheur au bout du chemin

    11-06-2024

    Kevin Lötscher: le bonheur au bout du chemin

    En 2011, tout lui sourit: engagé par le CP Berne, Kevin Lötscher dispute le championnat du monde avec l’équipe nationale. Mais un accident de voiture brise le rêve du hockeyeur...

    Genève: les Juifs, jadis malvenus

    11-06-2024

    Genève: les Juifs, jadis malvenus

    Au 15e siècle, la Ville de Genève avait réuni la population juive dans un quartier spécifique dont les portes étaient fermées la nuit. A la demande d’élus, une plaque le...

    Portrait de l’Echo: Jen-Baptiste de Weck

    11-06-2024

    Portrait de l’Echo: Jen-Baptiste de Weck

    Il est attaché au sanctuaire marial de Bourguillon, car la Vierge y protège les Fribourgeois, parmi lesquels sa famille occupe une place non négligeable. Mais Jean-Baptiste de Weck est aussi...

    La plante du mois: Le tilleul

    11-06-2024

    La plante du mois: Le tilleul

    Plante et vertus L’odeur des fleurs éveille nos sens, nous prépare aux vacances d’été. Les fleurs du tilleul s’ouvrent vers la mi-juin, attirant par leur parfum fort et doux les insectes...

    Expo: les fééries d’Alexander Calder

    12-06-2024

    Expo: les fééries d’Alexander Calder

    A Lugano, le Museo d’arte della Svizzera italiana (MASI) propose une exposition monographique de très bonne qualité sur Alexander Calder (1898-1976). Entre mobiles et stabiles, il y a là un...

    Le déroutant fondateurs des mormons

    12-06-2024

    Le déroutant fondateurs des mormons

    Qui était Joseph Smith (1805-1844)? Le fondateur de l’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours (les mormons) a eu une vie romanesque qui laisse pantois. Le bédéaste américain Noah...

    Liban: kleptocratie et confessionnalisme

    12-06-2024

    Liban: kleptocratie et confessionnalisme

    Depuis 2019, le pays du cèdre affronte sa plus grave crise économique et financière. Le Liban est au plus bas et sa population est l’otage d’une véritable mafia des générateurs...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés