Pas de retraite pour Sisyphe Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • On ne peut pas imaginer Sisyphe heureux. Rouler un rocher au sommet d’une montagne pour le voir ensuite dévaler la pente en sens inverse et reprendre sa position initiale n’a rien d’enthousiasmant. Sans compter qu’à la pénibilité morale due à la répétition de la tâche s’ajoute la pénibilité physique, lassitude et fatigue exigeant à la longue un surcroît d’effort.

    Un effort plus important, plus coûteux, c’est la réalité des tentatives de révision de l’AVS. Trois échecs en vingt ans ont replacé le rocher des rentes au bas de la montagne du 1er pilier. En creusant, à chaque dégringolade, le sillon de ses perspectives financières. La pierre est ainsi devenue progressivement un peu plus lourde à pousser.

    La pierre est ainsi devenue progressivement un peu plus lourde à pousser.

    Les femmes ont raison de s’en plaindre, les hommes aussi. On entend relever l’âge de la retraite des premières, mais tous auront leur part, même les retraités: la hausse de la TVA, aussi insensible qu’on nous la promette, touchera tout le monde. Ces deux mesures ont un caractère égalitaire, c’est-à-dire injuste, mais rien de mieux n’a été sérieusement proposé jusqu’ici. Et les prochaines réformes, qui pourraient bien passer par une hausse des cotisations, rendront le mécontentement universel.

    Si on ne peut pas imaginer Sisyphe heureux, c’est aussi parce que son travail ne lui ouvre aucune perspective, ne lui promet aucun repos. C’est à cette aune-là que doivent se mesurer l’effort qui nous est demandé et ceux qui suivront. Il est important que les travailleurs puissent croire en leur future rente et que les retraités voient arriver la fin du mois avec confiance. Leur dignité vaut bien quelques efforts; à cela tient la force d’un système qui se veut solidaire. Et c’est pourquoi le 1er pilier est précieux entre tous.

    Bien sûr, si elle est acceptée le 25 septembre, la révision de l’AVS ne retiendra pas le rocher au sommet de la montagne; il continuera de redescendre tous les cinq ou dix ans, au gré de l’évolution démographique et de la relation au travail. Il faudra le pousser à nouveau, mais le chemin sera un peu moins long que s’il retrouve son point de départ. Il restera alors au monde politique à trouver un moyen de rendre le poids du rocher supportable à tous en protégeant ceux qui, toute une vie de salarié durant, auront porté un fardeau plus lourd que les autres. 

    Articles en relation


    AVS: rentes pour enfants en péril

    Siégeant depuis le 26 février pour la session de printemps des Chambres fédérales, le Conseil national pourrait supprimer les rentes pour enfants versées aux retraités. Par souci d’économie et parce qu’elles profitent surtout à des hommes. Verdict le 7 mars.


    AVS: un oui historique

    Pour la première fois, une initiative sur l’assurance-vieillesse et survivants a été acceptée. Le 3 mars, les Suisses ont dit oui à 58,2% des suffrages à une 13e rente AVS. Et la proposition d’allonger l’âge de la retraite du PLR? Balayée par trois quarts des votants.


    Libéraux mais pas trop

    Les Suisses se sont donc offert une augmentation. Une treizième rente AVS, validée par 58,2% de votants plus nombreux qu’à l’accoutumée. Ils avaient pourtant rejeté la même idée – ou presque – en 2016 (59,4% de non à AVSplus). Ces braves Helvètes, qui avaient aussi refusé une sixième semaine de vacances en 2012 (66,5% de non), seraient-ils depuis devenus bolchéviques?

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    La tombe de Steeve

    11-06-2024

    La tombe de Steeve

    Steeve est mort il y a vingt ans, et je ne retrouverais pas sa tombe au cimetière. Pourtant je m’en souviens bien, de sa tombe. Et de cette croix de...

    Kevin Lötscher: le bonheur au bout du chemin

    11-06-2024

    Kevin Lötscher: le bonheur au bout du chemin

    En 2011, tout lui sourit: engagé par le CP Berne, Kevin Lötscher dispute le championnat du monde avec l’équipe nationale. Mais un accident de voiture brise le rêve du hockeyeur...

    Genève: les Juifs, jadis malvenus

    11-06-2024

    Genève: les Juifs, jadis malvenus

    Au 15e siècle, la Ville de Genève avait réuni la population juive dans un quartier spécifique dont les portes étaient fermées la nuit. A la demande d’élus, une plaque le...

    Portrait de l’Echo: Jen-Baptiste de Weck

    11-06-2024

    Portrait de l’Echo: Jen-Baptiste de Weck

    Il est attaché au sanctuaire marial de Bourguillon, car la Vierge y protège les Fribourgeois, parmi lesquels sa famille occupe une place non négligeable. Mais Jean-Baptiste de Weck est aussi...

    La plante du mois: Le tilleul

    11-06-2024

    La plante du mois: Le tilleul

    Plante et vertus L’odeur des fleurs éveille nos sens, nous prépare aux vacances d’été. Les fleurs du tilleul s’ouvrent vers la mi-juin, attirant par leur parfum fort et doux les insectes...

    Expo: les fééries d’Alexander Calder

    12-06-2024

    Expo: les fééries d’Alexander Calder

    A Lugano, le Museo d’arte della Svizzera italiana (MASI) propose une exposition monographique de très bonne qualité sur Alexander Calder (1898-1976). Entre mobiles et stabiles, il y a là un...

    Le déroutant fondateurs des mormons

    12-06-2024

    Le déroutant fondateurs des mormons

    Qui était Joseph Smith (1805-1844)? Le fondateur de l’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours (les mormons) a eu une vie romanesque qui laisse pantois. Le bédéaste américain Noah...

    Liban: kleptocratie et confessionnalisme

    12-06-2024

    Liban: kleptocratie et confessionnalisme

    Depuis 2019, le pays du cèdre affronte sa plus grave crise économique et financière. Le Liban est au plus bas et sa population est l’otage d’une véritable mafia des générateurs...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés